Evous

Schweiz - Suisse - Svizzera - Switzerland

Accueil > Suisse > Petits bonheurs > Fabriquer une maison en pain d’épices

Fabriquer une maison en pain d’épices

mardi 25 novembre 2014, par Juliette Frank

Voilà une recette pour des maisons qui sentent bon le pain d’épices et qui peuvent résister un mois au pied du sapin ... mais qu’on ne mangera pas.

Pour des maisons en pain d’épices décoratives

- 500 g de farine
- 1 sachet de levure
- 400 g de sucre roux en poudre
- 1 verre d’huile
- 1 sachet de mélange d’épices (ou une cuillère à café de cannelle, de gingembre, de girofle, d’anis) pour l’odeur délicieuse
- 1 oeuf pour lier

Petite parenthèse pour les gourmands :si vous souhaitez pouvoir manger ces maisons, il faut rajouter un grand verre de miel, un jus de citron et remplacer le verre d’huile par 125 g de beurre.

Il faut mélanger tous les ingrédients, sans hiérarchie et laisser reposer la pâte devenue homogène, pendant une heure. Profitez de ce temps libre obligatoire pour ajuster vos plans et jouer à l’architecte.

Puis, la pâte doit être abaissée et si vous avez prévu de faire plusieurs fournée, il est très important de respecter la même épaisseur pour tous les éléments, sinon... même si on préfère les maisons un peu biscornues, gare aux soucis de plan ! L’idéal est une pâte de 3 ou de 4 mm, mais partout, partout !.

On lit souvent qu’il faut découper la pâte directement sur le papier sulfurisé pour ne pas déformer les éléments mais nous, on trouve que ça se transporte sans problème et que ce n’est pas du tout un point critique ( il y a d’autres difficultés par la suite).

Découper les parties au couteau, ça ira très bien. Appliquez-vous pour les fenêtres. Coupez bien droit et n’arrondissez pas les angles. Une maison doit comporter deux rectangles identiques pour le toit, deux rectangles identiques avec ouvertures de fenêtres pour les côtés, et deux "formes de maison" identiques pour les pignons, avec fenêtre et/ou avec une porte.

Pour une maison moins sommaire, vous pouvez réaliser une cheminée, des volets, des bords de fenêtre, une barrière.

Vous pouvez enfourner directement, au four chaud. La pâte brunit un peu grâce aux épices, les biscuits gonflent un peu sans cloquer. Ca cuit 15/20 minutes et ça devient vraiment dur à l’air libre : c’est normal et tant mieux, il faut que les murs tiennent.

Une fois refroidi, les biscuits peuvent être assemblés et c’est là que les ennuis commencent. Il ne faut pas d’enfants dans les pâtes ou de téléphone qui sonnent à l’étape du caramel. C’est un moment un peu cra-cra et un peu tendu si on travaille seul. Ne pas hésiter à demander un peu de soutien.

Le caramel se réalise au fur et à mesure du collage des éléments, car il ne se stocke pas, bien entendu : il fait office de colle quand il est devenu gluant, mais il durcit vite. Un peu de jus de citron permet de retarder le durcissement.

L’année dernière nous avions fini de coller nos 11 maisons au pistolet à colle !!!
Cela reste entre nous.
Attention, croyez en notre longue expérience de ratage, le mélange blanc d’oeuf / sucre glace ne permet pas de coller les maisons sur la durée.

Par contre, nous nous réconcilions avec le caramel quand il nous permet de réaliser aussi facilement des vitraux aux fenêtres de nos maisons. Il suffit de faire couler le caramel dans la fenêtre (pan de mur couché bien-sûr), sur le papier sulfurisé et en patientant une demi-heure, le vitrail sera prêt sans aucune difficulté et ça... c’est joyeux !

Une fois la maison montée et "hors d’eau/ hors gel" comme sur les chantiers, les enfants se feront un grand plaisir de la décorer.
La base est ce que nous appelons "la neige" : du sucre glace dilué dans très peu d’eau qui a bouilli. Pour une plus grande épaisseur, on peut aussi battre un blanc d’oeuf avec le sucre glace : c’est une bonne idée si on veut laisser ce blanc seul, en déco, comme de la neige.
Cette préparation doit être répétée au fur à et mesure car elle se stocke mal.
Elle s’applique à la petite cuillère ou au cornet pour les dessins plus précis (cornet fait à partir de papier sulfurisé, c’est très facile).
Avec ça, on peut se lancer dans la haute-couture du sucre et coller toutes les petites merveilles qu’on peut trouver dans le commerce avant les fêtes : confettis de sucre argentés ou dorés, éclats de sucre de couleur, smarties et autres petits trucs légers, et festifs. Cette "neige" se teint avec les colorants alimentaires, pour des maisons à la déco... moins conventionnelle ou disons, à l’espagnole façon Movida.

Ouf, y ’en a partout !
C’est une activité très joyeuse à faire avec une ribambelle d’enfants.
Les maisons seront toutes différentes : précises, délicates ou vraiment crado !
Dans tous les cas, les maisons de pain d’épices décorent chaleureusement toutes les maisons du bonheur.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document